CRO – CGO : Le système mondial de détresse et de sécurité en mer

Tunui Pureni est formateur au Centre des métiers de la mer. Il assure, entre autre, l’enseignement des modules Certificat restreint d’opérateur (CRO) et celui de certificat général d’opérateur (CGO). Il teste la réactivité de ses stagiaires.

Le module Certificat restreint d’opérateur (CRO) est indispensable pour obtenir le BC 200. Celui de Certificat général d’opérateur (CGO) est, quant à lui, nécessaire pour le BC 500. Ils sont rassemblés sous le sigle SMDSM pour Système mondial de détresse et de sécurité en mer. « Ces deux modules s’adressent également aux pêcheurs, ceux qui ont le Brevet de capitaine pêche au large. Ils ont désormais l’obligation de se mettre aux normes. »

VHF, BLU et INMARSAT

« L’idée est de permettre aux stagiaires de maîtriser les fréquences et les techniques de ce système mondial de détresse. » Ils manipulent la VHF (Very high Frequency), c’est la bande des très hautes fréquences favorables aux liaisons mobiles ou fixes en radiotéléphonie avec des antennes simples non directionnelles et des puissances faibles.

Ils se familiarisent également aux BLU (Bande Latérale Unique) utilisées pour les liaisons de radiotéléphonie HF et MF et enfin à l’INMARSAT (International MARitime SATellite), la communication via les satellites.

Théorie le matin, pratique l’après-midi

Pour ce faire, Tunui Pureni divise son temps de formation en cours théoriques le matin et en cours pratique l’après-midi. « On les met en situation pour qu’ils soient prêts à réagir dans n’importe quelle situation. »

« On précise à chacun le type de navire sur lequel ils sont, les causes de l’accident ou l’origine du problème, puis ils doivent faire des choix, prendre des décisions et les justifier. » Les modules sont validés en fin de stage lors d’une évaluation unique.