Formation délocalisée aux Marquises

La première double formation au certificat de pilote lagonaire (CPL) puis au certificat de patron lagonaire pêche et cultures marines (CPLPCM) délocalisée aux Marquises se poursuit à Nuku Hiva.
La formation assurée par le CMMPF, à travers le formateur Jean-Claude Martinez, bénéficie à 14 marquisiens majoritairement issus des vallées de la capitale administrative marquisienne.
Les 246 heures de cours théoriques et pratiques s’achèveront dans une semaine et les stagiaires mesurent déjà pleinement l’intérêt de cet apprentissage complet, même s’il leur reste à valider leur certificat professionnalisant.

Interviews de stagiaires :

Pako Tamarii :

« Le CPLPCM est obligatoire pour moi car jusqu’à maintenant j’avais mon propre bateau mais j’étais plaisancier avec un permis côtier. Dans l’avenir ce que je veux faire c’est du transport de touristes mais surtout pêcher.  La formation me permet de passer les bons permis et de devenir professionnel, du coup je vais pouvoir pêcher professionnellement et vendre mon poisson en étant dans les règles. ».

Rutu Teikihaa :

« Si j’ai suivi cette formation c’est surtout pour me mettre en règle au niveau de la pêche et aussi au niveau du transport de passagers. Et ensuite, dans la mesure où je serai en règle, je pourrai faire des demandes d’aide à l’investissement. Ce que je voudrais c’est investir dans un nouveau bateau et dans l’équipement adapté à la pêche et au transport. ».

Kua Otomimi :

« J’ai appris et compris beaucoup de choses au niveau de la réglementation et de la sécurité ; j’avais quelques bases comme l’obligation d’avoir des gilets de sauvetage, mais pas beaucoup plus. Je me suis rendu compte des risques encourus par l’équipage et par les passagers, notamment les touristes. Avant je n’avais pas conscience de tous ces dangers ni de la réglementation précise en fonction de l’activité. Je me suis rendu compte aussi que beaucoup d’entre nous n’étions pas du tout en conformité, au niveau du bateau et même au niveau du bon permis qui correspond à la bonne activité. Je peux dire que cette formation nous aura vraiment tous beaucoup apporté.»