Chef-mécanicien 750 kW : Une nouvelle formation sera proposée

Franck Petit Jeannot est un professeur de l’école nationale supérieure maritime de Nantes. De passage en Polynésie, il a proposé une remise à niveau aux formateurs Teiva Bonno et Yul Tematuanui du Centre des Métiers de la Mer de Polynésie française. Cette remise à niveau permettra au CMMPF de proposer une formation chef mécanicien 750 kW sur du nouveau matériel.

Quelques mots sur votre venue en Polynésie ?

« L’objectif qui m’a été donné, c’est de donner une culture électrique par rapport au programme de formation chef mécanicien 750 kW qui va s’ouvrir ici. Je suis là pour aider les formateurs à mettre en place les travaux pratiques, les cours, une remise à niveau. C’est une formation qu’il n’y avait pas, qui va ouvrir ici pour éviter aux intéressés de devoir venir en métropole pour un, deux ou trois ans. Cette formation correspond à un besoin des armateurs aujourd’hui. »

Sur quoi portent vos enseignements ?

« Sur l’électricité, l’électrotechnique, les automatismes et l’électronique, tout ce qui est moteur, courant, tension, toutes les bases de l’électricité qu’ils vont retrouver à bord des navires. Comme dans les voitures, l’électricité est de plus en plus présente sur les navires. On va effectivement de plus en plus vers de l’électricité, de l’électronique, vers le dépannage à distance. Cela prend une part de plus en plus importante. Sur un enseignement chef mécanicien 8000 kW de trois ans, par exemple, l’électricité représente un an d’études. »

Quels sont les débouchés professionnels de cette formation ?

« Aujourd’hui, la profession d’électromécanicien est liée de plus en plus avec le fait de faire attention aux rejets que l’on fait dans l’atmosphère. On va réfléchir à de l’énergie propre qui passe par de la pile à combustible ou même les moteurs hybrides que l’on trouve dans nos voitures qui sont moitié électriques, moitié thermiques. On retrouve de plus en plus à bord des propulsions complètement électriques. Il y a de nombreux débouchés liés à ces nouvelles technologies. »

N’hésitez pas à vous rapprocher du CMMPF pour de plus amples informations, notamment sur les conditions requises pour accéder à cette formation qui sera mise en place.