Teuira Piirai : le caporal-chef en formation au CMMPF

Teuira Piirai, jeune caporal-chef du régiment du service militaire adapté, suit actuellement une formation dispensée au centre des métiers de la mer de Polynésie française dans le but d’obtenir le brevet de mécanicien 250 kW. Cette formation lui permettra de chercher du travail dans le civil et de poursuivre d’autres formations, notamment le brevet de mécanicien 750 kW.

Teuira Piirai a rejoint depuis quatre années le régiment du service militaire adapté de Polynésie française (RSMA) à Arue et a été promu au grade de caporal-chef. Le RSMA a pour mission de faciliter l’insertion dans la vie professionnelle de jeunes polynésiens en situation d’échec à travers une formation citoyenne et professionnelle adaptée dans un cadre militaire.

Comme chaque année, le RSMA et le Centre des métiers de la mer de Polynésie française se sont associés par le biais d’une convention qui permet à des jeunes du RSMA de suivre des formations aux métiers de la mer au CMMPF. Les deux organismes ont un but commun : répondre aux besoins exprimés par l’Etat et par le Pays en matière de formation aux métiers de la mer.

Teuira Piirai, caporal-chef au RSMA :

C’est ta première formation au CMMPF ?

«Non, c’est la deuxième fois que je participe à une formation au CMMPF, j’avais déjà passé le certificat matelot pont, maintenant j’attaque le brevet mécano 250 kW. Cette formation me permettra plus tard d’embarquer sur de petits navires de commerce ou de transport de passagers. J’ai fait cette formation pour chercher du travail en étant plus qualifié. Après six mois de navigation, je pourrai revenir au CMMPF pour une formation supplémentaire, le 750 kW. »

Comment se déroule cette deuxième formation ?

« Je découvre et j’apprends beaucoup de choses qui me seront très utiles plus tard. Au RSMA, notre filière c’est les métiers de la mer mais on n’a pas de formateur en interne, c’est pour cela qu’on a fait appel à un centre de formation extérieur. Il y a une bonne entente entre les deux organismes, c’est très positif pour nous. On est en alternance avec le régiment, on reste deux mois à la caserne pour passer des formations sécurité, secourisme au travail…A l’issue de ces deux mois, on passe en centre de formation extérieur pour les huit derniers mois. »

Au niveau humain comment cela se passe ?

« Cela nous fait sortir un peu de la caserne. Il y a une bonne ambiance avec tout le monde, que cela soit avec les profs ou avec nos jeunes. Le but du RSMA, c’est de former des jeunes de Polynésie, pour pouvoir les aider à travers les qualifications qu’ils auront dans le régiment pour trouver un travail plus qualifié à l’extérieur. Beaucoup de jeunes ne travaillent pas, ils trainent dans leur quartier à faire des bêtises…Le RSMA à Arue est là pour aider les jeunes à s’en sortir. »

Un dernier mot ?

« Les métiers de la mer, c’est une spécialisation très intéressante en Polynésie, ce n’est pas forcément travailler en mer sur un bateau, on peut travailler à terre aussi. On peut travailler avec les bateaux de commerce, les thoniers, il y a bien sûr la pêche, c’est très demandé aussi. J’encourage tous les jeunes Polynésiens qui n’ont pas de travail à venir au RSMA et au CMMPF, venez vous former dans la spécialité que vous souhaitez, vous pourrez trouver du travail après, plutôt que de ne rien faire. »