Léna Arnaud au CMMPF « Mon ancienneté ici, c’est une force »

Léa Arnaud travaille au Centre des métiers de la mer de Polynésie française comme agent d’accueil depuis 2009. Elle est un des piliers de l’établissement, une figure rassurante qui permet aux nouveaux arrivants de se sentir accompagnés dans leurs démarches administratives. Nous sommes allés à sa rencontre pour une interview.

Lorsque vous franchissez le seuil d’entrée du Centre des métiers de Polynésie française basé à Fare Ute, vous avez de fortes chances d’être accueilli par Lena Arnaud. Employée au CMMPF depuis 2009 en tant qu’agent d’accueil, elle était avant cela employée à l’institut de formation pêche et commerce (IFMPC), l’organisme qui est devenu par la suite le CMMPF. Elle peut donc compter sur une longue expérience à son poste dans le domaine maritime.

Ses missions ? Accueillir le public et le renseigner sur les formations proposées au CMMPF, physiquement mais également par téléphone. Elle aide également les futurs candidats à constituer leurs dossiers d’inscription. Léna Arnaud a quatre enfants et quatre petits-enfants, elle est originaire de Papara et fait partie des forces vives du CMMPF qui devrait déménager à moyen terme dans de nouveaux locaux.

Parole à Léna Arnaud :

Quelles sont vos missions ?

« Je suis agent d’accueil, mon travail consiste à accueillir le public mais je suis également vaguemestre, je m’occupe donc du suivi du courrier. Quand quelqu’un est absent, j’essaye également de faire au mieux pour pallier à cette absence. Je collabore avec les différents services pour accompagner les candidats dans la constitution de leur dossier d’inscription à la formation au certificat matelot pont, qui est la formation de base, celle que l’on fait en premier, mais également pour les autres formations comme le brevet capitaine 200 etc… »

Comment se passe le travail au CMMPF ?

« Il s’agit d’une équipe. Le but de l’école est d’offrir toujours plus, toujours mieux en termes de formation. Il y a beaucoup de complicité entre les membres du CMMPF, nous faisons des réunions lorsqu’on doit améliorer certaines choses mais aussi lorsque tout va bien. On fait tout pour que chacun puisse s’exprimer au mieux dans son poste. On s’enrichit mutuellement, on échange beaucoup, avec notre nouvelle direction également. Ils sont « au taquet » comme on dit, et nous on suit cette dynamique. » Mon ancienneté ici c’est une force, car j’ai appris à connaître divers aspects de mon métier. Cela m’apporte une assurance. »

Comment envisagez-vous le déménagement à venir du CMMPF ?

« Cette nouvelle dynamique va ouvrir de nouvelles perspectives pour le domaine maritime, cela va être un grand plus parce que l’école va s’agrandir, on aura plus de formations. Ceux des îles pourront y participer plus facilement car il est possible que nous ayons un internat pour les accueillir. Il y aura également plus d’espace en général pour les formations, on a de nouveaux formateurs…Cela va être quelque chose de très intéressant à vivre. Cela va être bien pour tout le monde, pour le public comme pour notre équipe. »

Une anecdote sur ces années de travail au CMMPF ?

« Il y en a tellement ! Ce sont les petites choses du quotidien, le matin quand on arrive au travail, le plaisir d’être là, de pouvoir partager des moments simples avec les autres. C’est comme une deuxième famille. C’est super de se sentir bien à son poste, de pouvoir apporter quelque chose au public lorsqu’il arrive…Ce sont tous ces moments-là qui sont importants pour moi. »

Un dernier mot ?

« J’incite les personnes intéressées à ne pas hésiter à venir se former, venez vous renseigner ! N’hésitez pas à vouloir vous engager dans le milieu maritime, c’est tellement vaste, il y a beaucoup de perspectives d’avenir. »