Le mot du Directeur

Iaorana et Bienvenue

Nommé depuis le 1er juin 2012, à la direction de l’Institut de Formation Maritime – Pêche et Commerce, c’est avec beaucoup de conviction que je prends à cœur d’assurer la mission confié à l’établissement par délibération de l’Assemblée de la Polynésie française.

Elle consiste au premier plan à former des officiers de la marine marchande lesquels seront amenés à occuper des  fonctions de lieutenant pont ou machine, second-capitaine ou second-mécanicien et commandant ou chef mécanicien à bord de nos navires qui ont beaucoup évolué en taille et en technologie de pointe.

Elle comprend également la formation de nos marins à la pêche hauturière qui aspirent à plus de considération dans leurs parcours professionnels. Sans que la liste soit exhaustive, la Polynésie compte également parmi sa population une multitude d’entreprises qui vivent de la mer, je pense à la plaisance professionnelle, les charters touristiques, la pêche au gros…

Le Centre des Métiers de la Mer de Polynésie française est le seul organisme public habilité en Polynésie française à dispenser les formations maritimes selon les normes de la convention internationale STCW 95, permettant la délivrance de titres et brevets de la marine marchande, limités  aux navires de jauge brute égale ou inférieure à 3000 Ums et d’une puissance  motrice de 3000 KW au plus.

Dans un même plan, le CMMPF est agréé à conduire la formation du « Certificat de Pilote lagonaire » mis en place par le gouvernement de la Polynésie française, cette certification vise particulièrement les prestataires d’excursions maritimes, les  pensions de famille, les hôtels et les fermes perlières.

Les enjeux sont importants, les défis multiples, les objectifs sont répertoriés. En cela, le CMMPF est prêt à assumer le rôle qui lui est assigné dans le domaine de la formation professionnelle maritime.

Pour réussir dans ma tâche, je suis fier et heureux de pouvoir compter sur une équipe pédagogique compétente et volontaire, sur un personnel administratif soudé et disponible, je saurai également m’appuyer sur le soutien du service des Affaires Maritimes auprès du Haut-Commissariat de la Polynésie française et de la direction polynésienne des Affaires Maritimes de l’autorité maritime du Pays, partenaires indispensables et organismes se portant garant des formations dispensés par l’établissement.

En conclusion, je n’aurai d’ambition que de mener à bien et avec détermination, les directives adoptées en  conseil d’administration, pour assurer des formations de qualité et de manière pérenne, et pourvoir ainsi la Polynésie Française, d’un réseau de navigants compétents et aptes à tous types de navigation.

Avant de vous laisser appareiller, je vous souhaite bon vent et souvenez-vous « la routine et la négligence » sont parmi les pires ennemis du marin. Faaitoito anae tatou e tia’ai !

François Voirin